Zouratié : « L’Italie, c’est un peu l’Afrique »

Ombretta : « La relation humaine est à l’honneur en Afrique » 

Interview aux sons des couleurs de l’Afrique avec un griot mandingue qui accompagne les plus grands : Salif Keita, Baba Maal etc…

 Zouratié interprète sa belle musique sous l’oreille attentive de sa plus grande fan, son épouse, Ombretta, également sa manager.

MigranStory: Comment vous vous êtes rencontrés?

Ombretta Morchella : Nous nous sommes rencontrés en septembre 2016, lors d’un concert d’un groupe musical avec lequel Zouratié joue. C’est un groupe afro-jazz dont les membres sont belges et burkinabés. En réalité, je connais le groupe depuis 2013 mais je n’avais jamais eu l’occasion de les voir jouer.  Ce soir-là, quand je suis rentrée dans cette salle, le café « La tentation », c’était assez drôle, j’ai perçu l’énergie de Zouratié (rires). J’ai commencé aussitôt à danser, je pratique, en effet, la danse africaine depuis pas mal d’années. C’est ainsi qu’est née notre connexion, c’était assez spécial, c’était aussi très fort. 

Leur regard qui se croisent en disent long, une tendresse infinie en émane.

MigranStory: Zouratié, le Burkina-Faso ne te manque pas trop ? Tes amis, ta famille ? Que représente l’Italie pour toi? 

Zouratié Koné: Pour moi l’Italie, c’est un peu l’Afrique. Les Italiens sont comme les Africains, « ils sont ensemble » comme on dit au pays. Ils sont chaleureux.   Je sens que c’est « l’Afrique là-bas ».  

MigranStory: Et l’Afrique pour toi, Ombretta? 

OM: En Afrique, il y a une chaleur qui est un peu perdue ici. Il y a une capacité de rentrer en empathie avec les gens grâce au sourire même si on n’a rien. La relation humaine est à l’honneur en Afrique, ça m’enlève toutes les défenses que j’aies ici. Ici, en Europe, il faut avoir des défenses pour pouvoir s’intégrer dans la société, résister. Quand on est là-bas, c’est vraiment un plaisir de   laisser tomber ses défenses et être émue par un sourire, par un échange très simple. Et en plus, la musique et la danse africaine me parlent beaucoup. Je suis Italienne, mais aussi Africaine. 

MigranStory: As-tu des dates pour cette saison ? 

OM: Malheureusement à cause de la pandémie du coronavirus, toutes ses dates ont été annulées jusqu’à début septembre. 

Entretien réalisé par Julia Garlito Y Romo et Dominique Bela au son de la musique de ce bel artiste burkinabé.